Le Polisario déchanté dans sa bataille autour des accords commerciaux Maroc-UE

Le Front Polisario et ses défenseurs européens ne cachent plus les signes de nervosité et de déception face à la nouvelle tournure de la bataille autour des protocoles d’accords liant le Maroc et l’Union européenne (UE) dans les domaines de l’agriculture et de la pêche.

Le Commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella vient en effet, de confirmer ce lundi 29 mai à Bruxelles, que les eaux du Sahara Occidental « sont incluses dans l’accord de pêche conclu entre l’Union et le Maroc ».

Dans une réponse écrite à 13 eurodéputés qui remettent à nouveau, en question, l’applicabilité au Sahara de l’accord de partenariat UE-Maroc dans le domaine de la pêche, le commissaire européen Karmenu Vella a affirmé sans détour, que « les eaux situées au large de la côte du Sahara occidental sont incluses dans l’accord de pêche conclu entre l’Union et le Maroc« .

Les 13 eurodéputés pro-Polisario, mettaient en avant dans leur plaidoyer, le consentement du « peuple du Sahara occidental » et la légalité de cet accord suite à l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) du 21 décembre 2016 en vertu duquel les accords agricoles « ne sont pas applicables » au Sahara Occidental.

Karmenu Vella explique dans sa réponse, que ledit accord contient des dispositions visant à garantir le plein respect du droit international en tenant compte des «intérêts de toutes les populations concernées». Des dispositions, a-t-il ajouté, qui incluent notamment, l’élaboration, par le Maroc, de rapports sur « les effets économiques et sociaux du soutien sectoriel prévu par le protocole, y compris sur leur répartition géographique« .

Pour le cas de l’accord agricole Maroc-UE, le Conseil de l’Union européenne a adopté, le 29 mai, le mandat de négociation qui permettra son amendement, dans le sens d’appliquer des tarifs préférentiels prévus par l’accord entre le Maroc et l’UE aux marchandises provenant du Sahara marocain.

A signaler que ces derniers temps, certains eurodéputés généreusement servis par la machine à sous algérienne, s’activent nuit et jour dans les coulisses du Parlement européen dans le but de saborder les accords de partenariat entre l’Union européenne et le Maroc.

Mas qu’à cela ne tienne, les intérêts stratégiques aussi bien de l’Union européenne et du Maroc priment bien avant les chimériques revendications indépendantistes du Polisario et de son utopique république  sahraouie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*