Arrestation à Guelmim de sept présumés narcotrafiquants dont deux éléments du Polisario

Sept individus, dont deux éléments du Polisario, soupçonnés de liens avec un réseau transfrontalier du trafic de drogue et de psychotropes ont été neutralisé dans la province marocaine de Guelmim par les agents de la brigade de la police judiciaire (PJ).

Parmi les personnes arrêtées figurent cinq Marocains, un Malien, un Algérien et deux individus originaires des camps de Tindouf titulaires d’une pièce d’identité délivrée par la direction du Polisario, indique la DGSN dans un communiqué publié ce mardi 20 juin et repris par l’agence MAP.

Ces individus sont soupçonnés d’être impliqués dans le trafic international des stupéfiants et des psychotropes fabriqués en grande quantité dans des laboratoires secrets en Algérie.

L’arrestation des ressortissants étrangers impliqués dans ce réseau criminel a eu lieu à l’intérieur d’une tente réservée aux bergers transhumants dans une zone rurale entre les communes d’Assrir et Timghart, dans les environs de Guelmim au sud du Maroc. Les autres suspects ont été appréhendés dans les villes de Tan Tan et Guelmim, au moment où ils préparaient une opération de trafic international de drogue, ajoute la même source.

Les investigations entreprises sur le terrain ont permis la saisie d’une arme à feu automatique et de 47 balles de 9 mm, ramenés vraisemblablement des camps de Tindouf à des fins criminelles, souligne la même source.

Lors de ce coup de filet, les agents de la PJ ont pu également saisir un fusil de chasse non-autorisé, 205 cartouches, 10 téléphones portables, dont trois satellitaires, en plus de trois véhicules, dont un portant de fausse plaques d’immatriculation et des sommes importantes d’argent en Dirham marocain et en Dinar algérien.

Les prévenus ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête la police judiciaire poursuit son enquête pour déterminer les ramifications de ce réseau international et ses liens à l’intérieur du Royaume et à l’étranger.

A signaler que ce coup de filet coïncide avec la mise en garde adressée récemment par le Secrétariat général de l’ONU à sa mission de paix au Sahara occidental la «MINURSO», contre d’imminents actes terroristes.

Depuis lors, les équipes de la Minurso sont en état d’alerte maximale et le Maroc a relevé le niveau d’alerte et renforcé le dispositif de sécurité autour du siège de la Minurso et de ses entrepôts dans la zone sud du Royaume et au long de ses frontières avec la Mauritanie et l’Algérie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*