Un magazine américain dévoile l’animosité des dirigeants d’Alger contre le Maroc

Le magazine américain «International Policy Digest» (IPD) basé à Séoul,  a levé le voile sur le degré d’«animosité» qu’éprouvent les dirigeants algériens à l’instigation des généraux de l’armée à l’endroit du Maroc.

«Cette haine du Maroc est ancrée dans le psychisme de l’armée algérienne”, au moment où le peuple algérien se sent très proche du peuple marocain de par la religion, la culture et la langue partagées, relève le magazine américain dans un article publié mercredi sur son site électronique sous le titre: “Le Maroc et l’Algérie : L’interminable guerre froide”.

Selon la publication américaine, les deux peuples marocain et algérien témoignent de cette proximité à chaque fois qu’ils en ont l’opportunité, notant que les citoyens algériens, en raison de la fermeture permanente des frontières imposée depuis 1994 par le régime algérien, ont été ainsi empêchés de se rendre au Maroc, par peur de constater le développement colossal que connait le voisin marocain dans divers secteurs économiques même si le Royaume ne dispose pas de ressources pétrolières.

International Policy Digest rappelle dans ce contexte, que dans son dernier discours à l’occasion de l’anniversaire de la Marche Verte le 6 novembre dernier, le roi Mohammed VI a tendu la main au gouvernement algérien dans l’espoir de normaliser les relations entre les deux pays, mais les autorités algériennes, ajoute la publication, «n’ont pas répondu à cette initiative amicale».

Evoquant la question du Sahara, International Policy Digest rappelle que le Maroc a contré les tentatives des séparatistes du Polisario et leurs soutiens en Algérie, notamment en proposant le plan d’autonomie pour le Sahara, soulignant que cette initiative a été largement saluée par nombre de pays à travers le monde comme «solution politique fiable» à ce différend territorial régional.

Parallèlement au conflit du Sahara, l’”hostilité” algérienne officielle s’est aussi manifestée à travers la fermeture des frontières et la cessation de toute possibilité d’échanges économiques, a fait remarquer la publication américaine, estimant que faute de changements, l’Algérie continuera de nourrir la rancune envers le Maroc, ce qui fait que l’Union du Maghreb Arabe (UMA) restera un “vœu pieux” voire une “blague politique”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*