Une situation explosive à Tindouf après l’arrestation de Salma et d’autres Sahraouis

Au moment où une des grandes tribus sahraouies réclamait du Polisario la libération des Sahraouis détenus dans ses geôles dans les camps de Tindouf, les milices du Polisario ont opéré de nouvelles arrestations dans les rangs des Sahraouis. Il s’agit de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la police du Polisario, qui a été appréhendé mardi 21 septembre, dans une zone tampon près de Mhiriz au Sahara Occidental. Il se rendait aux camps de Tindouf en compagnie de l’un de ses frères et de certains amis.
Des chioukhs et notables de la tribu Rguibat exigent dans un communiqué diffusé lundi par l’agence MAP, la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées suite au sit-in pacifique observé en guise de protestation contre l’agression barbare et l’enlèvement, samedi dernier, d’Ahmed Ould Mahmoud Ould Allal, un des membres de cette même tribu, par la gendarmerie du Polisario à Rabouni, non loin de Tindouf.

Ils ont de même exprimé leur soutien à Mustapha Salma qui tente de rejoindre sa famille à Tindouf. Après avoir rendu une visite en août dernier à ses proches dans la ville marocaine de Smara, Mustapha Salma avait tenu une conférence de presse pour annoncer son adhésion au projet d’autonomie marocain. Il avait de même, fait état de son intention de vouloir retourner dans les campements pour plaider en faveur de la proposition marocaine.
Mais comme s’attendaient la plupart des observateurs, Mustapha Salma a été arrêté dès son arrivée à un poste frontalier, par des hommes armés du Polisario qui circulaient à bord de deux véhicules militaires. Salma et ses compagnons ont été ensuite conduits vers une destination inconnue. Dans leur initiative, les chioukhs et notables de la tribu Rguibat ont appelé l’ONU et les ONG internationales des droits de l’Homme à soutenir Mustapha Salma, à veiller à ce qu’il puisse rencontrer sa famille et ses proches et à garantir sa protection et son droit à s’exprimer librement. Ils réclament aussi l’intervention du HCR et des autres instances onusiennes pour faciliter le retour des membres de la tribu Sellam à la Mère-Patrie, le Maroc. Avec ces nouvelles arrestations, la direction du Polisario s’est mise dans de mauvais draps. Selon nos sources dans les camps de Tindouf, la situation est devenue explosive et intenable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*