Sahara Occidental: Des Sahraouis agressés par des pro-Polisario à Paris et puis à Madrid

sahara-parisDes défenseurs de la marocanité du Sahara Occidental qui s’apprêtaient à assister à un sit-in pacifique samedi à Madrid, ont été publiquement agressés par des affidés du Polisario, une semaine après une agression similaire à Paris.

Les victimes de cette agression, dont la plupart, originaires des provinces sud du Maroc, se rendaient à un sit-in organisé dans la capitale espagnole, pour dénoncer les exactions, les crimes et les disparitions forcées commis dans les camps de Tindouf, lorsqu’ils ont été pris à partie par une horde sauvage de séparatistes.

D’ailleurs, selon les témoins sur place, même le président de l’Association des portées disparus au Polisario (APDP), Dahi Aguai a été physiquement agressé.

Les agresseurs téléguidés depuis les camps de Rabouni, par la direction du Polisario et les généraux algériens, actuellement en perte de vitesse suite aux nombreux cuisants échecs essuyés sur le plan diplomatique, scandaient des slogans hostiles au Maroc et proféraient des injures et des incivilités à l’adresse des militants venus à Madrid, défendre la marocanité du Sahara Occidental.

Le vendredi 6 novembre, à l’heure où le Maroc célébrait le 40ème anniversaire de la Marche verte, des citoyens marocains brandissant le drapeau national lors d’un rassemblement à Paris, ont été lâchement agressés par des éléments pro-Polisario. Il a fallu l’intervention de la police française pour mettre un terme à ces lâches agressions physiques.

De telles pratiques renseignent sur les méthodes d’intimidation et de provocation utilisées par les séparatistes du Polisario pour museler les voix de tous les opposants à leurs thèses indépendantistes ou de ceux s’aventurent à étaler en public, leurs pratiques inhumaines et les crimes perpétrés contre des innocents dans les camps de Tindouf.

Les francs-tireurs du Polisario ont également pour consignes d’étouffer l’élan de soutien que rencontre la proposition marocaine de large autonomie au Sahara marocain.

Visiblement enragés par le large écho de la récente visite que le Roi Mohammed VI vient d’effecteur au Sahara Occidental et l’important discours que le souverain marocain a prononcé le 6 novembre à Laayoune, les dirigeants du Polisario n’ont eu d’autres choix que de lancer leurs affidés dans des campagnes de provocation contre les défenseurs de la marocanité du Sahara qu’ils soient marocains ou étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*