Le Polisario fait monter de nouveau la tension au Sahara Occidental

A près une brève accalmie suite au retrait sur injonction de l’ONU, des miliciens armés du Front Polisario de la zone tampon de Guerguerate, ce dimanche 20 mai, la tension est remontée de nouveau dans la région.

Le Polisario a en effet, choisi cette fois-ci la localité de Tifariti, une zone démilitarisée située à l’Est du dispositif de défense au Sahara Marocain, pour organiser une parade militaire et faire une démonstration de force avec le nouvel arsenal de guerre russe qui lui a été offert notamment par l’Algérie et fort probablement par le régime iranien par l’intermédiaire du mouvement chiite armé libanais le Hezbollah.

La réaction du Maroc ne s’est pas fait attendre, puisqu’à la veille de cette manifestation, Rabat a vigoureusement condamné, dans un communiqué publié samedi, la nouvelle provocation du Polisario, assurant qu’il s’agit d’une « nouvelle violation caractérisée du cessez-le-feu et d’un défi flagrant à l’autorité du Conseil de sécurité de l’ONU ».

A la même occasion le Maroc a saisi officiellement le Président du Conseil de Sécurité et ses membres, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et la Minurso, leur demandant d’ »assumer leurs responsabilités et de prendre les mesures nécessaires contre ces agissements inacceptables » des séparatistes sahraouis.

D’ailleurs, le S.G de l’ONU, s’est empressé samedi soir, de lancer une nouvelle mise en garde au Polisario, contre toute action susceptible de modifier le statut quo dans la zone, allusion faite directement à sa parade à Tifariti.

Tout récemment les Forces Armées Royales (FAR) qui suivent de près tout ce qui bouge au Sahara marocain, ont organisé du 22 mars au 7 avril, sous le nom de code «Tafilalet 2018», des manœuvres militaires interarmées inédites, simulant une agression fictive et des opérations au-delà du mur de défense pour repousser l’ennemi et faire respecter les frontières du Maroc.

Cet exercice a été organisé peu avant les quinzièmes manœuvres militaires maroco-américaines, «African Lion 2018» et aéronavales  «Lighthning HandShake» qui ont eu lieu du 16 au 29 avril dans la région d’Agadir, Tifnit, Tan-Tan, Tiznit, Ben Guérir et Kenitra, avec la participation de 15 pays représentant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du Nord.

L’organisation de ces deux grandes manœuvres militaires, véhicule en elle-même, un message clair au Polisario et à son sponsor algérien. A bon entendeur salut.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*