Sahara marocain : Köhler entame ce samedi une nouvelle tournée dans la région

L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler entame ce samedi 23 juin, une tournée de dix jours en Afrique du nord, avec pour mission de relancer les pourparlers pour le règlement du dossier du Sahara.

« Je peux confirmer que Horst Köhler effectuera une nouvelle tournée dans la région du 23 juin au 1er juillet 2018 », a déclaré le porte-parole de l’Onu, Farhan Haq.

Cette tournée, a-t-il expliqué, vise à « approfondir la compréhension de Köhler de la réalité sur le terrain, et de discuter comment aller de l’avant dans le processus politique dirigé par l’ONU, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité”.

Dans cette résolution adoptée en avril dernier, le Conseil de Sécurité avait notamment demandé aux Etats voisins « d’apporter une contribution importante au processus politique et de s’engager plus avant dans les négociations ».

Dans son rapport sur le Sahara qu’il a soumis au Conseil de Sécurité, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres avait confirmé une nouvelle fois, le leadership exclusif de l’ONU dans le processus de règlement politique et mutuellement acceptée du conflit du Sahara, mettant ainsi un terme à toute tentative de l’Union africaine ou de l’Union européenne d’interférer dans le traitement de ce dossier, en dehors de sa discussion.

D’ailleurs dans son rapport, Guterres avait rappelé que lors du 30ème Sommet de l’UA à Addis-Abeba, les Chefs d’Etat et de gouvernement africains avaient «appuyé le leadership de l’ONU dans la relance du processus de négociation» et se sont engagés «à coopérer pleinement avec l’Envoyé personnel», Horst Köhler.

Bien plus, ledit rapport ne mentionne nullement le contact qu’a eu Köhler avec le commissaire de l’UA à la paix et la sécurité, l’algérien Ismail Chergui, comme il ne fait aucune référence à l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) malgré la pleine mobilisation en ce sens, de l’Algérie et du Polisario.

L’ONU a donc bien délimité le champ d’action de l’Union Africaine qui tient son 31ème sommet les 1er et 2 juillet en Mauritanie et du médiateur onusien, Horst Köhler, et ne laisse qu’une infime marge de manœuvre aux dirigeants du Polisario, à leurs parrains algériens et aux autres adversaires du Maroc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*