Le Polisario prend au sérieux les menaces des jeunes insurgés du MJPC

katibaL’étau se resserre sur le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz et sa vieille garde face à la montée des mouvements insurrectionnels dans les camps de Tindouf.
Après l’annonce tout récemment de la création par des miliciens dissidents, d’un bataillon dénommé «katiba D’cheira», un autre groupe de dissidents militaires vient d’annoncer la formation d’un second bataillon baptisé «Khatri Hmadha Khandoud».
La branche militaire vient à coup sûr, renforcer les rangs du Mouvement des Jeunes Pour le Changement (MJPC) dans son opposition contre la direction corrompue du Polisario et sa gestion d’une main de fer des camps de Tindouf.
C’est dans une nouvelle vidéo diffusée lundi soir sur la chaîne régionale de la TV marocaine «Laâyoune TV», que neuf miliciens, vêtus en treillis, appartenant à la «4ème région militaire» du Front Polisario, ont annoncé, visages masqués, la création de la katiba «Khatri Hmadha Khandoud».
Contrairement à la précédente vidéo retransmise par la chaîne TV saoudienne «Al Arabiya», les auteurs de la nouvelle vidéo, d’une minute et six secondes, ont utilisé un ton plus ferme et des propos plus structurés. Ils ont clairement énoncé leurs objectifs.
Pour ces miliciens, il s’agit d’abord de « défendre les membres du MJPC contre toute tentative d’atteinte à leur intégrité physique», ensuite infiltrer l’appareil militaire du Polisario afin d’éjecter de son poste, le soi-disant ministre de la défense, Mohamed Lamine Bouhali, qui a accumulé d’immenses richesses sur le dos des simples milices armées et enfin cibler tous les symboles de la dépravation au sein de la direction du Polisario, dans le but de les chasser du pouvoir auquel ils s’accrochent depuis 40 ans.
Ils appellent également tous les sahraouis civils et militaires dans les camps de Tindouf, de briser les verrous de la peur et de se soulever pour abattre la direction inique du Front Polisario.
Avec la création de la banche militaire du MJPC, Mohamed Abdelaziz et ses auxiliaires commencent à prendre au sérieux les menaces des jeunes sahraouis révoltés. Ils multiplient ces derniers temps, les rencontres et les investigations pour découvrir  les meneurs de troupes, le but étant de museler une fois pour toute, ces insurgés et de les châtier sévèrement pour en donner l’exemple aux autres jeunes qui seraient tentés de leur emboiter le pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*