Rabat et Le Caire remettent les pendules à l’heure

maroc-egypte-rapportsLes échanges de visites entre les chefs de la diplomatie marocaine et égyptienne ont dissipé les nuages passagers qui planaient sur les relations diplomatiques entre les deux pays et remis ainsi les pendules à l’heure.

Bien plus, à l’occasion de sa visite le vendredi 16 janvier au Maroc, le ministre égyptien des affaires étrangères, Sameh Choukri et son homologue marocain, Salaheddine Mezouar ont réaffirmé la volonté des deux pays de renforcer davantage leurs relations bilatérales et mettre en place un « partenariat fort » pour « avancer la main dans la main sur la bonne voie ».

Dans le communiqué commun qui a sanctionné leurs entretiens à Fès, les deux ministres étaient plus rassurants quand à la solidité des liens qui unissent le Maroc et l’Egypte.

Ces derniers mois, les relations maroco-égyptiennes avaient été plus ou moins perturbées par des sorties médiatiques déplacées de journalistes égyptiens contre le Maroc et son intégrité territoriale. Ainsi, à la fin du mois de décembre, un présentateur de TV égyptienne a critiqué le fait que le roi Mohammed VI ait mobilisé cinq avions pour se rendre en visite privée en Turquie. Au mois de juillet, une présentatrice égyptienne avait fait scandale au Maroc, en déclarant que l’économie marocaine reposait sur la « prostitution »et que le sida était largement répandu dans le royaume. Par ailleurs, un groupe de journalistes égyptiens s’est rendu dans les camps de Tindouf à l’invitation d’une mercenaire du Polisario et aux frais du DRS (service de renseignement militaire) algérien.

C’est pourquoi lors de son bref séjour dans le Royaume, le chef de la diplomatie égyptienne a tenu à réaffirmer l’attachement de son pays à l’unité territoriale du Maroc et son soutien à l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc pour mettre fin au conflit du Sahara Occidental.

Sameh Choukri a de même, réitéré le soutien de l’Egypte aux résolutions du Conseil de sécurité concernant le projet marocain d’autonomie et l’effort marocain jugé «sérieux et crédible », pour aller de l’avant vers un règlement de ce conflit.
Contrairement aux allégations des adversaires de l’intégrité du Maroc, les rapports entre Le Caire et Rabat n’ont fait que se renforcer en dépit des parenthèses ouvertes par certains perturbateurs égyptiens qui auraient cédé à la tentation des pétrodollars algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*